X
Fr / En
© Laurence Esnol Gallery
16
novembre
2018
Kate LehmanKate LEHMAN & Travis SCHLAHT
05
janvier
2019
Kate Lehman et Travis Schlaht, couple dans la vie et dans la création, mènent chacun une quête de l’excellence picturale. Forts de leurs références esthétiques communes et de leurs identités singulières, ils établissent un dialogue artistique qui interroge la tension entre réalisme et contemporanéité. Tous deux ont principalement choisi la peinture comme medium de prédilection […]

Kate Lehman et Travis Schlaht, couple dans la vie et dans la création, mènent chacun une quête de l’excellence picturale. Forts de leurs références esthétiques communes et de leurs identités singulières, ils établissent un dialogue artistique qui interroge la tension entre réalisme et contemporanéité.


Tous deux ont principalement choisi la peinture comme medium de prédilection et la figuration comme terrain de recherches. Kate Lehman et Travis Schlaht partagent leur temps entre NYC et Paris. Ils empruntent un chemin oscillant entre la culture de l’exigence technique américaine – parfois nostalgique d’un lointain 19ème siècle – et la prééminence quasi dogmatique de l’idée sur la forme cultivée par le goût français. Entre ces deux feux, entourés d’une communauté d’artistes active et éclectique, ils s’interrogent sans relâche sur le sens de la peinture figurative actuelle, sur son inexorable universalité.


On retrouve dans les œuvres de Kate Lehman des références appuyées aux maîtres anciens, à Klimt et, plus inattendu, à l’antiquité Egyptienne. Tels des « Fayoum » d’aujourd’hui, ses portraits chauds et animés perpétuent l’énergie des modèles qu’elle saisit. D’une enfance bercée par l’art, véritable passion familiale, Kate conserve la fascination pour l’histoire des lieux et des objets, pour l’âme des choses. Son chemin vers l’art se dessine depuis son plus jeune âge où elle débute une formation artistique intensive. Pendant plusieurs années, elle se concentre sur les aspects techniques de la peinture ce qui ne la satisfait pas. Lassée, elle se tourne alors vers la sculpture mais replonge de plus belle dans les joies picturales lorsqu’elle initie une série d’expérimentations sur cuivre. Cette surface lisse et lumineuse lui ouvre alors un champ infini d’explorations de la matière et de la couleur. À la délicatesse des traits d’un visage, à la douceur d’une palette, viennent répondre des cratères de patines, formes abstraites et organiques. Un paysage à la géographie sensible, aussi tendre que tumultueuse, se déploie sous nos yeux.

Haut de page
©2018 Laurence Esnol Gallery